Magali
Retour Imprimer

Le lapin blanc

     Magali jouait au jardin. Il y faisait grand soleil. Elle portait sa salopette rouge et ses baskets blanches. Ses cheveux presque noirs étaient, comme d'habitude, coiffés en deux jolies couettes.

Soudain, elle vit un petit lapin blanc venir vers elle. Il passait par en-dessous de la haie.

Elle posa sa balle dans l'herbe et s'avança pour le caresser. Le lapin eut peur. Il craignait sans doute que la grande fille vienne lui faire du mal. Il s'encourut en direction de la haie.

Magali entendit tinter un petit grelot et s'aperçut qu'il portait un collier autour du cou, une petite chaîne avec une clochette.

En se sauvant bien vite à travers la haie, le lapin accrocha sa petite chaîne à une branche. Il tira de toutes ses forces pour pouvoir s'enfuir. Le collier se brisa et tomba sur le sol.

Le lapin disparut dans l'herbe haute, puis dans le champ de blé.

Magali se mit à quatre pattes près de la haie et trouva la chaînette avec le grelot. Elle les glissa dans la poche de sa salopette, puis elle revint à la maison parce que sa maman l'appelait.


Le lapin retourna chez lui. Il arriva à son terrier. Un simple trou dans la terre entre les racines d'un grand arbre, dans le bois. Il aperçut son cousin, un grand lièvre brun. Il s'approcha et vit qu'il ne portait plus son collier ni son grelot.

-Comment as-tu fait pour les perdre ? demanda-t-il.

-J'étais entré dans un jardin pour y manger quelques fleurs jaunes et blanches. Une petite fille y jouait avec une balle. Elle s'est tournée et est venue vers moi. J'ai eu peur.

-Peut-être voulait-elle te caresser ?

-Oui, répondit le lapin, mais on ne sait jamais. Je me suis encouru, et en passant sous la haie, j'ai accroché ma chaînette à une branche. J'ai tiré de toutes mes forces. Elle s'est cassée. C'est ainsi que j'ai perdu le grelot.

-Sais-tu ce qui peut arriver à cette petite fille si elle ramasse ton grelot ?

-Non, je ne sais pas.

-Si elle le fait sonner trois fois de suite, elle deviendra elle-même un lapin blanc.


Magali, revenue à la maison, entra au salon.

-Ma chérie, dit maman, je vais ranger quelques affaires à l'étage. Je voudrais que pendant ce temps, tu t'occupes de Julien.

Notre amie a deux frères. Le grand s'appelle Arnaud. Il a huit ans. Le petit, Julien, est un bébé âgé de presque un an.

Julien jouait dans son parc au salon. Magali s'approcha de lui, s'agenouilla contre le parc et lui fit un beau sourire.

Elle lui construisit une tour en empilant ses blocs. Puis elle fit rouler sa balle bleue. Ensuite, elle pensa au petit grelot. Elle le sortit de la poche de sa salopette et le fit tinter une première fois. Julien se mit à rire.

Encouragée, notre amie le fit sonner une deuxième fois. Le bébé riait de plus belle. Il tendait ses petites mains pour tenter de l'attraper.

-Encore une fois ? demanda Magali.

Toi, tu sais ce qui va arriver à notre amie, si elle fait tinter une troisième fois son grelot…

-Encore ? répéta la fillette.

Et Magali l'agita une troisième fois. Aussitôt, elle se transforma en un lapin blanc.


Juste à cet instant, Arnaud entra dans le salon, accompagné par Manon, une fille de son âge. Ils sont grands amis. Ils sont même un peu amoureux, je crois. Manon donnait la main à Arnaud. Elle avait un beau sourire.

-Bonjour petit frère, dit le garçon en s'approchant du bébé. Tiens, je ne vois pas ma petite soeur.

-Quel joli petit lapin blanc! s'écria Manon.

Elle venait d'apercevoir Magali-lapin cachée en-dessous d'un fauteuil.

-Il est mignon, dit Arnaud, en le prenant dans ses bras. Maman, je peux aller au jardin avec Manon ?

-Oui, dit maman. Mais par où ce lapin est-il entré dans la maison ?

Les deux grands l'emmenèrent à l'extérieur. Arnaud et son amie passèrent un moment à le caresser et à jouer avec lui. Manon le prit plusieurs fois dans les bras pour l'embrasser, sans savoir que c'était la petite soeur de son copain.

Un peu plus tard, elle s'endormit couchée dans l'herbe, avec le lapin juché sur elle.


Magali se demandait ce qu'elle allait faire. Elle voulait surtout redevenir une petite fille.

Tout à coup, elle aperçut un grand lièvre brun. Il passait la tête entre les plants de la haie.

-Tu es un vrai lapin ou un enfant ? demanda-t-il.

-Je suis une petite fille, répondit Magali. Je ne comprends pas pourquoi je suis devenue un lapin.

-Tu as agité trois fois le grelot de mon cousin, expliqua le lièvre brun. Que désires-tu ? Rester pour toujours un animal ou redevenir une fillette ?

Notre amie réfléchit un moment. Elle trouvait drôle d'être un lapin, mais elle n'avait pas envie de manger des carottes et des herbes toute sa vie. Et puis elle voulait vivre chez papa et maman et pas dans un terrier tout noir au fond des bois.

-Je préfère redevenir un enfant.

-En ce cas, reviens dans ton jardin ce soir, dès que la nuit sera tombée. Je t'attendrai et je te dirai ce qu'il faudra faire.

-Merci. A tantôt.


Plus tard, Arnaud et Manon appelèrent leurs amis et tous jouèrent au jardin avec le lapin blanc, sans savoir que c'était Magali. Ils le caressèrent à tour de rôle. Les enfants lui présentèrent des carottes que notre amie mangea avec plaisir.

Au soir, papa et maman, très inquiets, se demandaient où se trouvait leur petite fille. Pourquoi ne répondait-elle pas quand on l'appelait ? Et d'où venait ce lapin blanc ?

Les parents ignoraient que Magali était devenue un lapin. La seule personne qui le savait à la maison, c'était le bébé. Mais Julien ne parle pas encore. Il n'a pas un an.


Lorsque la nuit tomba, Magali-lapin sortit de la maison. Elle avait un peu peur parce qu'il faisait presque tout noir.

Elle entra dans le jardin et entendit des bruits derrière la haie. Saisie, elle tenta de se cacher derrière des grandes fleurs puis au milieu de hautes plantes.

Et toi, tu as aussi vite peur dans le noir ?

Soudain, elle aperçut le grand lièvre brun.

-Te voilà! Tu es bien décidée à redevenir un enfant ?

-Oui, répondit notre amie.

-Choisi une fleur.

-De quelle couleur ?

-Choisis une fleur de la couleur préférée de ta maman.

Elle réfléchit une minute. Quelle est la couleur préférée de sa maman ? Mais oui, bien sûr ! Le rouge. Elle habille toujours Magali avec une salopette rouge. Elle cueillit un coquelicot.

-Bon, maintenant tu dois avaler cette fleur, dit le lapin brun.

-Je ne mange pas cela, moi, fit Magali.

-Pour le moment, tu es un lapin. Tu peux la croquer une sans risquer d'être malade.

Elle grignota le coquelicot rouge, pétale après pétale. Elle se sentit grandir, grandir, grandir. Elle redevint la petite fille qu'elle était au matin.

Elle tendit les bras et embrassa le grand lièvre brun pour le remercier. Elle lui rendit la chaînette avec le grelot.

Le lièvre partit vers le terrier près de son cousin lapin. Il lui glissa le collier autour du cou.

Magali revint à la maison et serra son papa et sa maman dans ses bras. Elle leur raconta l'incroyable aventure qui venait de lui arriver.

Et toi, tu connais la couleur préférée de ta maman ?