Juliette
Retour Imprimer

L'Escargot

     Très haut dans la montagne habitait une famille d'ours: le papa, la maman et le petit ourson, leur bébé. Ils vivaient dans une grotte de rochers bleus.

Petit ourson avait une mauvaise habitude. La nuit, il dormait la bouche ouverte. Ce n'était pas sa faute. Un courant d'air traversait la grotte où il demeurait. Du coup, son nez coulait ou restait bouché du matin au soir.

Une nuit bébé-ours se reposait la bouche grande ouverte, comme toujours. Un escargot en promenade sous la lune, passa entre ses dents et se glissa par la bouche ouverte sur sa langue. Il pénétra de plus en plus loin en rampant et s'arrêta tout au fond de sa gorge. Et là, l'escargot s'endormit.

Lorsque l'ourson s'éveilla, il ne pouvait presque plus parler. Il avait même difficile à respirer. De plus, il était très inquiet. Il murmura d'une voix cassée :

-Papa, maman, j'ai quelque chose au fond de ma gorge.

Les parents-ours regardèrent. Ils profitèrent de la lumière du soleil qui venait de se lever. Ils aperçurent l'escargot endormi tout au fond de la gorge de leur petit. Ils essayèrent de retirer l'animal avec leurs griffes. Mais les pattes d'ours sont trop grosses. Impossible au papa comme à la maman de le prendre et de le sortir de la bouche de leur bébé.

Ils songèrent alors à réveiller l'escargot en faisant du bruit. D'abord, ils poussèrent des cris, puis des hurlements, mais cela ne servit à rien.

Ensuite ils tapèrent des pieds et des mains. Ce n'était pas mieux.

Puis le papa et la maman frappèrent sur des casseroles avec des cuillères. Ils firent le plus de bruit qu'ils pouvaient. Il y eut bientôt tant de vacarme qu'un écureuil s'approcha et regarda à l'intérieur de la grotte.

-Que se passe-t-il ici? Pourquoi tant de tapage?

-Nous faisons du bruit car un escargot est entré dans la gorge de notre petit, et nous n'arrivons pas à l'en faire sortir.


-Un bruit comme celui-là ne va pas réveiller un escargot, affirma l'écureuil. Faites-lui entendre quelque chose de beau: le cri d'un animal, le chant d'un oiseau, le tintement d'une cloche ou le murmure d'une cascade de ruisseau par exemple.

-Merci beaucoup, petit écureuil, dirent les parents de l'ourson. Nous allons partir promener et nous lui ferons écouter tous les jolis bruits que nous pourrons.

Le papa et la maman, emmenant leur bébé dans les bras, descendirent de la montagne. Ils parvinrent à un endroit où la rivière déborde et forme un petit étang entouré de hautes herbes qu'on appelle des roseaux. On y entendait chanter les grenouilles et coincouiner les canards.

-Le chant des grenouilles, c'est joli, murmura la maman. Voilà une bonne idée ! Essayons de le faire entendre à notre petit. C'est très doux, très mélodieux.

Les parents présentèrent leur bébé aux grenouilles de la mare. Elles chantèrent pour lui en choeur mais l'escargot ne se réveilla pas.

Ils s'éloignèrent en faisant le tour de la pièce d'eau. Ils s'approchèrent de quelques canards, qui barbotaient à cet endroit. Les canards acceptèrent de coincouiner gentiment pour le bébé. Hélas, le petit animal ne bougea même pas.

Le papa et la maman-ours, emmenant leur bébé, quittèrent alors l'étang et traversèrent une petite forêt. Au milieu de ces bois habitait un loup. Il était de bonne humeur ce jour-là. Et puis, c'est connu, les loups ont un peu peur des ours. Il voulut bien pousser quelques hurlements. Malheureusement, cela ne réveilla pas l'escargot qui dormait au fond de la bouche du bébé-ours.

Nos amis empruntèrent le chemin qui menait vers un village. En route ils croisèrent un chien. Il accepta d'aboyer de nombreuses fois pour tenter d'éveiller la petite bête au fond de sa coquille, mais hélas ce fut sans succès.

Sortant du bois, le papa et la maman-ours aperçurent quelques vaches avec leur petit veau dans une prairie. Les vaches s'approchèrent de la clôture et pour faire plaisir à nos amis, elles beuglèrent à qui mieux mieux. Hélas, l'escargot resta endormi dans la bouche du bébé-ours. Ce n'était vraiment pas de chance !


Quelques abeilles butinaient des fleurs, le long des fossés du chemin. Elles se rassemblèrent et l'on entendit leur chanson. Mais l'animal ne remua même pas. Une petite abeille pénétra dans la bouche de l'ourson et tenta de piquer l'escargot mais il s'était replié au fond de sa coquille et demeura insensible au dard.

Arrivée près du village, notre famille d'ours croisa un cirque qui se rendait à la ville. Un beau tigre allait et venait dans sa cage. Il accepta de pousser ses grands feulements pour tenter d'éveiller la petite bête, mais elle dormait profondément. Elle ne remarqua même pas la présence du terrible animal. Elle ne bougea donc pas.

Traversant le village, le papa et la maman-ours, toujours accompagnés de leur bébé, rencontrèrent un corbeau. Celui-ci se tenait sur le mur d'une école. Il attendait dix heures.

Le corbeau sait en effet qu'à dix heures, les enfants sortent de leurs classes et mangent une petite tartine ou un biscuit ou un fruit dans la cour de récréation. Souvent ils laissent tomber des miettes ou ils oublient des petits morceaux de pain. Il en profite, lui, pour les manger, quand les enfants sont retournés en classe.

Le corbeau poussa de nombreux croassements, mais l'escargot ne les entendit pas, plongé dans son sommeil.

Un peu désespérés, le papa et la maman-ours se demandaient que faire. L'écureuil, qui les avait suivis de loin depuis leur rencontre dans la montagne, s'approcha d'eux.

-Vous n'avez pas compris, dit le petit animal aux yeux si doux. Ce n'est pas un cri qu'il faut lui faire écouter. Si vous voulez éveiller cet escargot endormi dans la bouche de votre bébé, il faut qu'il entende le plus beau bruit du monde.


-C'est quoi le plus beau bruit du monde? demandèrent le papa et la maman-ours.

Toi, tu as une idée ?

-Le plus beau bruit du monde, répondit le petit écureuil, c'est celui d'un enfant qui chante.

Comme ils passaient tout près de l'école, les parents du petit ours entrèrent dans une classe et demandèrent aux enfants de fredonner une chanson.

-Qui veut chanter? interrogea l'institutrice.

Parmi les enfants de cette classe, se trouvait Juliette, que nous connaissons bien. Notre amie leva le doigt et entonna une jolie chanson. Quelques instants après, tout les enfants l'accompagnèrent dans son refrain.

L'escargot s'éveilla. Il sortit de sa coquille, s'étira un peu, glissa sur la langue du bébé-ours et partit doucement.

Le petit ours était tellement content qu'il embrassa tous les enfants. Puis, Juliette le conduisit jusqu'aux grilles de l'école. Le papa, la maman et bébé-ours retournèrent vers la montagne. Juliette leur fit de grands signes d'au-revoir, des gestes d'adieu et envoya ses plus tendres bisous au petit ours.

On m'a dit que depuis cette aventure, il ferme la bouche quand il dort.

Mais surtout, papa et maman ours ne retournèrent pas dans cette grotte pleine de courants d'air. Ils en choisirent une autre dans la montagne, une garnie de pierres roses, dans laquelle notre petit ourson dort très bien et fait de beaux rêves.